Bien s'informer pour mieux voyager dans le Land de Bavière

Guide sur la Bavière en pratique

Quand aller en Bavière? Comment s’y rendre et s’y déplacer? Quel est le coût de la vie? Quelles sont les spécialités culinaires à ne pas manquer? Retrouvez les principaux conseils utiles pour organiser votre séjour et réussir au mieux vos vacances à la mode bavaroise…

Conseils pratiques pour un séjour en Bavière réussi

Visiter la Bavière, c’est découvrir plusieurs régions en une en quelques jours. Ce Land du Sud de l’Allemagne est le plus grand et le plus touristique du pays.

La Bavière (Bayern) n’est pas qu’une région variée où l’on trouve mille et une occasions de s’éblouir face à la nature, aux Alpes bucoliques, aux plaines aménagées entre vignes en Franconie et champs, aux villes et villages si caractéristiques avec leur architecture et leurs façades colorées dans leur centre historique. L’une des grandes forces de la Bavière est son goût des traditions préservées de génération en génération, avec fierté. Elles révèlent tout un art de vivre à travers des vêtements, des jeux, et des animations traditionnels. Sans oublier ces habitudes auxquelles les Bavarois sont très attachés comme le fait de se retrouver autour de la table d’un Biergarten ou d’une brasserie ou d’un auberge entre amis pour savourer une bière autour d’un plat typique. C’est aussi et peut-être avant tout pour cette raison qu’on vient en Bavière!

Accueil et communication

Accueil des Bavarois

L’accueil des Bavarois est plus avenant que celui de certaines régions du nord et de l’est de l’Allemagne, jugé par les touristes français plutôt froid et distant. Les Bavarois des régions Alpines aiment partager leur amour de leur terroir et le font par une bonne disponibilité, attention et une hospitalité satisfaisante. Dans les villages, les habitants se montrent néanmoins très vigilants, à l’égard des étrangers, sans pour autant être très intrusifs. Ils ne sont pas méfiants, ni encore moins xénophobes, mais ils sont très sensibles au calme de leur environnement et n’aiment pas le voir menacé. Si vous êtes du genre fêtard, il est peu probable que vous vous orientez vers une virée dans les Alpes bavaroises.

 Munich est une ville très agréable à vivre et dynamique toute l’année, avec une possibilité de vie nocturne dans des quartiers comme Schwabing. L’implication dans les échanges est plutôt variable : ils son  très formatés dans la touristique Altstadt et plutôt sympathiques dans les quartiers du quotidien, Gartnerplatz, Lehel, Au… où vivent les Munichois.

Langues : comment communiquer en Bavière?

La langue officielle de la Bavière est l’Allemand. Néanmoins, le Land compte de nombreux dialectes que l’on retrouve sous la dénomination “bavarois”.  Environ 15% de locuteurs pratiqueraient le bavarois au quotidien, principalement chez les anciennes générations dans le sud de la Bavière. 

Les Bavarois parlent assez couramment l’anglais. En revanche, on peut regretter que certains panneaux informatifs ne soient proposés qu’en allemand comme dans le Bade Wurtemberg voisin. Le français est rarement parlé. Je vous recommande d’apprendre quelques bases de langue allemande pour voyager plus sereinement car il n’y a pas beaucoup de traductions systématiques sur les cartes des restaurants ou dans la vie quotidienne. Familiarisez vous avec la langue allemande en apprenant les mots utiles pour voyager en Allemagne et se débrouiller en consacrant 5 à 10 min par jour à un apprentissage pratique et ludique. 

Apprendre l'allemand pour voyager. Une démarche utile qui peut passer par des courtes leçons quotidiennes
découvrir
Comment apprendre l'allemand? Quelle est la meilleure méthode de langue pour parler allemand en voyage?
découvrir

Coût de la vie et budget à prévoir

Quel budget prévoir pour des vacances en Bavière?

Le budget des hébergements constitue la part la plus importante des dépenses (environ 50-60%), y compris en auberges de jeunesse en particulier entre mai et septembre, qui correspondent à la moyenne et haute saison (hors Alpes bavaroises).

Toutes les visites et activités sont payantes et relativement onéreuses, mais la qualité de services et d’organisation justifie les prix pratiqués. 

On mange en revanche de façon économique pour environ 3€ dans les snacks allemands, les Imbiss, et à partir de 8-12€ dans les Biergarten et Wirthaus pour un plat généralement copieux et environ 20-25€ pour un repas de 2 plats avec une bière ou un verre de vin (comptez 4-5€). Comptez entre 3€ et 4€ pour 500 ml de bière et environ 2,5€ le café ou le thé et 3,50€ un soda.

Rigueur bavaroise

Gestion administrative

Pour rappel, les Länder, l’équivalent des régions en France sont subdivisés en districts (Regierungsbezirke), arrondissements (Kreise) et communes (Gemeinden). Les  grandes villes constituent souvent des villes-arrondissements, réunissant donc les fonctions et pouvoirs des deux statuts comme Munich. L’Allemagne est beaucoup plus décentralisée que la France. Le fonctionnement se fait sur la base de 16 Etats fédérés. Chaque Land est un “État de droit républicain, démocratique et social” avec sa propre constitution et son fonctionnement et ses institutions et son système législatif.

Le rapport de confiance entre les gens et par rapport aux institutions interpelle souvent les Français. Les Bavarois ont un fort niveau de confiance en leurs institutions et leurs représentants et la Bavière est considérée comme le Land avec la tendance la plus centralisatrice.

Sécurité et sens de la rigueur

Ces mots ont un sens très puissants chez les  Bavarois pour qui l’ordre et la sécurité sont essentiels. Quand on se promène dans le Land, on prend la mesure des efforts déployés pour que l’équilibre entre ces exigences soit trouvé sans passer par une présence policière oppressante. Pourtant, la “Polizei” surveille, mais on n’a jamais l’impression qu’elle soit partout pour s’assurer que tout est en ordre.

On se promène en sécurité dans les rues de Munich même la nuit et dans celles des autres villes du Land. Même lors d’événements très populaires comme Oktoberfest,  sur la Wiesn qui accueille la fête de la bière de Munich chaque année, malgré les flux permanents de visiteurs et l’état d’ébriété avancé de certains, il n’y a pas de débordements. Un très fort encadrement est déployé pour assurer la sécurité, vérifier que chacun respecte les files d’accès et de sortie et se comporte comme il se doit. A la moindre tentative inconvenante, les services de sécurité interviennent dans la minute.

 

Question de confiance

La vie est globalement harmonieuse grâce à l’importance donné au sens de la responsabilité des gens, la confiance accordée dans la vie du quotidien pour des tas de petites actions. Il n’est pas rare par exemple de croiser sur les routes bavaroises des produits mis en vente sans le moindre vendeur. A charge à l’acheteur de payer ce qui est dû dans une Kasse (caisse), sorte de tirelire. Et personne ici n’aurait l’idée de voler les produits!

Respect, ponctualité, organisation allemandes

 

La plupart des accès dans les châteaux de Bavière (hormis Nymphenburg) et divers monuments ou sites emblématiques ne se font qu’en compagnie d’un guide. Dans un souci d’organisation rigoureuse et de fluidification des flux, tout est toujours très encadré, avec des temps limites de visite respectés scrupuleusement.

Ces visites guidées s’effectuent à une heure précise avec départ ponctuel et il est impossible d’imaginer échapper à un groupe pour se greffer à un suivant et prolonger la visite. Tant pis pour vous si vous ratez le départ!

C’est aussi très vrai pour la nature. Les Bavarois sont très écologistes sans prêter à ce terme une idéologie politique. Ils s’efforcent de préserver leur environnement, y compris les parcs naturels et nationaux. Les gardes forestiers, cantonniers, et divers responsables entretiennent les sentiers et s’assurent que les visiteurs soient respectueux.

 

 

Transports et déplacements

Un réseau de transports en commun très développé

La Bavière dispose d’un excellent réseau de transports en commun, internes aux villes et aux districts. Elle est aussi l’un des Länder les mieux notés en matière de fonctionnement des transports de bus et trains. Ils sont réputés pour leur propreté, leur ponctualité et leur efficacité.

Se déplacer en Bavière en train, et venir jusque dans le Land par ce mode de transport est très simple et pratique grâce aux services  de la Deutschen Bahn AG qui gère les transports entre Länder et de la Bayerischen Eisenbahngesellschaft mbH en charge des transports dans la région et souvent abrégée en BEG. Toutes les grandes villes allemandes, les villes bavaroises peuvent être reliées par le train,

Consultez la carte du réseau ferré en Bavière

Vous pourrez facilement planifier votre séjour en Bavière grâce à cet outil vraiment pratique qui vous aidera à décider du meilleur mode de transports.

La société de bus allemande Flixbus est très présente en Bavière et propose des prix extrêmement compétitifs.

Se déplacer en voiture en Bavière

Les Bavarois empruntent volontiers les autoroutes, bien entretenues et dotées de quelques aires qualitatives par rapport à celles du Bade Wurtemberg voisin, très limitées et mal équipées. Bien qu’ils roulent rapidement, ils sont très respectueux du code et se montrent globalement patients à l’égard des étrangers qui commettent d’éventuelles erreurs sur la route.

Les routes intérieures sont donc assez peu fréquentées, mais restent le meilleur moyen de sillonner la région en appréciant ses paysages et ses villages.

Dans toutes les villes et certains sites touristiques, les parkings sont payants (à partir de 2€/ h), gardés ou pas. Les prix sont dégressifs sur la durée.  Privilégiez le  parking  le plus proche du centre historique ; il n’est pas plus coûteux.

Pastille écologique obligatoire dans les villes allemandes

Selon l’âge et le modèle de votre voiture (plus de 6 ans), vous serez soumis à une pastille écologique (6-15€) pour circuler dans Munich et toutes les grandes villes bavaroises et en particulier dans les zones centrales exigeant une pastille verte.

Se déplacer à vélo

La Bavière est un paradis pour les cyclistes. Les villes disposent de pistes cyclables très confortables et les routes intérieures se prêtent parfaitement au cyclotourisme. Pour un Français, le plus difficile est de toujours prêter attention aux cyclistes, car on n’a pas forcément l’habitude d’une telle organisation et omniprésence.

Manger en Bavière

Voyager ne se limite pas à une succession de visites. Les découvertes culinaires font partie intégrante du voyage. Au-delà de ce qu’elles révèlent des habitudes des habitants et d’une culture des aliments et des terroirs, elles peuvent s’apprécier  à sa propre table sans bouger de chez soi grâce à quelques recettes pour renouer avec des souvenirs de plats appréciés.

Bien que l’on trouve en Bavière la plupart des plats courants associés à la cuisine allemande dans l’imaginaire des voyageurs avec des variations quant à la préparation et divers plats empruntés à la cuisine autrichienne comme les Spätzle et notamment les Käsespätzle au fromage et aux oignons, le Strudel et le Kaiserschmarren (crêpe épaisse servie avec de la compote de pommes et une compotée de quetsches), le Land de Bavière a une cuisine spécifique qui s’illustre à travers plusieurs routes culinaires en Franconie autour du vin, dans le Allgau autour des spécialités alpines.

Les Bavarois aiment leurs spécialités comme le Leberkäse (sorte de jambon de viande), l’Obatzda (encas au fromage épicé), le Lebküchen (pain d’épices né lors du marché de Noël de Nüremberg), les Schneballen, originaires de Rothenburg ob der Tauber, sans oublier les saucisses blanches de Nüremberg ou la paire de Weißwurst à déguster avant midi à Munich ou le Saure Zipfel, plat de saucisses blanches de Franconie cuites au vinaigre avec des herbes.. La fête de la bière de Munich propose une sorte de condensé de la cuisine bavaroise.

 

Les autres plats appréciés et courants sur les cartes des restaurants sont le Schaufele en Franconie (jarret cuit au four servi avec des Knödel et du chou rouge) et le jarret avec de la choucroute (sauerkraut) dans le sud de la Bavière, les schnitzels classiques et à la mode locale (notamment l’escalope pannée recouverte de sauce aux champignons) et les cordon bleu.

Quelles sont les spécialités à ne pas manquer pour savourer Munich?
découvrir
Les spécialités et traceurs typiques de la cuisine en Bavière ; un mélange d'influences allemandes, autrichiennes et autochtones
découvrir

Où faut-il manger en Bavière?

Préférez les brasseries (bräuhaus), tavernes (wirthaus à Munich) et les auberges traditionnelles (gasthofs) aux restaurants pour découvrir les spécialités régionales et leurs variations locales. La culture des auberges en Bavière est une institution. Ce sont des espaces de convivialité où l’on ne fait pas que manger. On s’y retrouve entre amis pour se détendre et discuter. Ils s’organisent souvent autour de grandes tables à partager et des bancs en bois. 

Entre le printemps et le début de l’automne les bavarois aiment s’attabler dans les Biergarten, versions en plein air du wirthaus, caractéristiques avec des tables et bancs de bois communes  et un service rapide, privilégiant les plats bavarois. On y mange des plats simples, copieux, souvent à base de produits frais et élaborés en général au moment.

On mange sur le pouce partout dans les boulangeries, les snacks (Imbiss), car les Allemands rentrent rarement chez eux pour déjeuner et emportent des plats qu’ils consomment dans la rue, dans des parcs ou sur les places publiques, ou ils achètent des saucisses Bratwurst, Bockwurst et Currywurst et autres kebabs et falafel pour 2 à 3€. Le “Brötchen” typiquement bavarois est le Leberkässemmel servi avec de la moutarde.

Recettes bavaroises : voyager à table

Quelques recettes pour prolonger vos vacances jusque dans votre assiette ou découvrir la Bavière sans bouger de chez vous

Où vaut-il mieux dormir en Bavière? Quels sont les types d’hébergements et les régions à privilégier? Si le Land compte de nombreux hôtels, ils restent globalement très chers dans la plupart des destinations touristiques, quelle que soit la saison.

Une gamme d'hébergements très large

On trouve des hébergements de tous types, des hostels, auberges de jeunesse, des hôtels et hôtels Garni avec appartements, des locations de vacances, souvent avec des durées de séjour imposées à plus de 3-4 jours, des chambres chez l’habitant (indiquées avec la pancarte Zimmer frei). 

Privilégiez une Gasthaus ; sorte de maison d’hôtes avec auberge éventuellement pour manger des spécialités typiques ou une chambre chez l’habitant en Bavière pour le contact avec les locaux et leurs traditions, des petits-déjeuners et repas plus typiques. Anticipez et réservez impérativement dans les zones très touristiques près des châteaux de Louis II, des lacs et stations de ski.

Quel budget envisager pour dormir en Bavière?

Les hébergements en Bavière et à Munich sont chers en toutes saisons. Comptez à partir de 20-25€ par personne chez l’habitant ou en hostel, entre 25 et 40€ en maison d’hôtes, en pension et en appartement, et à partir de 35-45€ en hôtel 3*.

Où vaut-il mieux dormir lors d'un court ou plus long séjour à Munich?
découvrir
Trouver des hébergements économiques à Munich ou dans les environs pendant Oktoberfest n'est pas évident.
Nos conseils
Si vous souhaitez explorer la Bavière, vous devriez apprécier ces bonnes adresses confortables et hospitalières
découvrir
Autant de lacs que de perspectives d'évasions en plaine ou montagne et des adresses idylliques...
découvrir

Comment aller en Bavière?

Séjour en Bavière en itinérant

Aujourd’hui, l’organisation en routard pour un autotour (vol + voiture de location + hébergement) en effectuant des réservations séparées ou en dernière minute n’est pas toujours plus économique que la création d’un voyage sur mesure, selon le type d’hébergements retenus et la période choisie. Si vous voyagez avec votre voiture, c’est une autre histoire.

 Anticipez bien les réservations en privilégiant la période entre mi février et mi mars qui réserve les meilleurs prix. Certaines régions comme Berchtesgaden, Lindau et Füssen sont très prisées et les prix ne connaissent pas de basse saison.

Vol + Hôtel à Munich

L’offre touristique dans les agences de voyage sur l’Allemagne n’est guère variée et elle tourne surtout autour des séjours urbains à Munich ou des circuits autour des châteaux de Louis II de Bavière, ce qui permet d’aborder les Alpes bavaroises.

Vous trouverez presque uniquement  un séjour Vol + hôtel 3* à Munich à partir de 500 à 750€ pour  7 jours et des week-ends à partir de 150€-200€.

Le voyage sur mesure en Bavière est l’alternative entre le séjour en itinérant et le séjour organisé ou en vol + hôtel, mais les agences réceptives locales a fortiori francophones sont rares. Vous bénéficierez des conseils personnalisés pour votre voyage grâce au livre de voyage réalisé par une agence réceptive spécialiste d’Allemagne. 

Dans le tourisme thématique orienté autour de la randonnée, les voyages combinant Bavière et Tyrol proposés par Chamina Voyages en liberté ou circuit organisé sont très qualitatifs.

Quel est le meilleur mode de transport pour aller en BAVIère?

Guide pratique sur la Bavière  : conseils utiles 1
En avion

Pour les plus pressés, il est possible d’aller à Munich en avion sans escale (environ 1h30-2h30 depuis Paris et tous les grands aéroports français et belges). 

Réservez au moins 2 mois à l’avance pour obtenir de bons prix pendant la fête de la bière, car sinon, les prix flambent à tous niveaux. 

Comptez à partir de 39€ aller-retour selon la période chez Skycanner et Momondo, et Expedia avec son programme de fidélité, mais comptez plutôt autour de 130-150€ voire le double durant la fête de la bière.

Guide pratique sur la Bavière  : conseils utiles 2
En voiture

Vous pouvez sans problème vous rendre à Munich en voiture (environ 4-6h depuis les frontières) grâce à des autoroutes encore gratuites en Allemagne (et par chance, la Bavière a probablement les meilleures autoroutes du pays, car ailleurs, leur niveau de service et d’entretien est plus limité). 

Si vous passez par la Suisse, vous devrez vous acquitter d’une vignette pour circuler sur l’autoroute (environ 45€).

Guide pratique sur la Bavière  : conseils utiles 3
En bus ou en train

Ceux qui préfèrent les transports en commun devraient  privilégier le bus plus économique avec Eurolines ou Flixbus qui propose des billets à partir de 19€-35€ selon la station de départ. 

 L’alternative du train avec le pass Eurorail ou Interrail est envisageable si vous vous déplacez aussi en bus, car le pass permet d’emprunter le train de manière illimitée (environ 70€).