Voyagez curieux à votre mesure! IDEOZ, le forum et blog voyage collaboratif qui vous aide à préparer un séjour en Europe parfait grâce aux conseils et expériences des voyageurs

La Croatie hors des sentiers battus en slow travel: vivre une expérience authentique

0

Pour bien des voyageurs, visiter la Croatie pour la première fois consiste à enchaîner les sites incontournables. Certains passeront peut-être quelques heures dans un lieu à peine un peu plus atypique que les sites les plus touristiques et formatés, qui attirent les foules en quête de clichés. Pour d’autres, c’est un choix de transformer un voyage en expériences, plutôt qu’en collection de visites.  Quelles que soient vos contraintes, il est possible de vivre la Croatie hors des sentiers battus, de façon plus authentique à travers des sites fiers de leurs traditions et à l’écart des touristes. 

La Croatie hors des sentiers battus ; l’urgence de prendre son temps en voyage

L’idée de “visiter la Croatie hors des sentiers battus” est à la mode. Mais il n’est pas toujours évident de trouver le bon équilibre lors d’un itinéraire visant à découvrir tout un pays ou même une seule région en quelques jours ou semaines. Il y a ceux qui collectionnent les incontournables d’un pays à la vitesse grand V pour en ramener tous les clichés, ceux qui s’aménagent quelques heures pour goûter à l’authentique afin de faire illusion, et ceux qui préfèrent sortir des sentiers battus pour renouer avec l’urgence de prendre son temps et de savourer les choses simples… La Croatie fait partie de ces pays qui se prêtent à merveille au slow travel depuis la vaste plaine danubienne jusqu’aux îles de l’Adriatique, véritables bouts de terre à l’identité bien affirmée, en passant par les grands espaces des massifs karstiques de la Lika ou encore l’arrière pays rural de Dalmatie, cette terre rude et besogneuse réservant pourtant bien des surprises … Comment explorer la Croatie en mode slow travel a fortiori si vous avez des enfants et souhaitez savourer au maximum les diverses facettes de ce pays?

j'aimeVoici quelques idées de destinations qui vous feront vivre, au-delà des cartes postales, une belle variété des expériences encore authentiques que procure ce petit pays des Balkans situé au bord de l’Adriatique, marqué par ses massifs karstiques, sa vaste plaine danubienne et son horizon maritime plein de confettis insulaires… Elles ne sont pas classées par ordre de préférence, car si vous êtes l’acteur de vos vacances, vous restez le plus compétent pour savoir ce que vous recherchez réellement!

Mes coups de coeur absolus :

  • Remonter le temps ; vivre comme au XIXème siècle à Cigoc et Stara Lonja dans le parc naturel de Lonjsko Polje en suivant le cours du fleuve Sava…
  • S’isoler et jouer les Robinson dans une cabane de pêcheurs sur les îles désertes de l’archipel des Kornati et admirer au moins les falaises, les lacs du parc naturel Telascica et la vie tranquille des villages de Dugi Otok

 

Si vous ne jurez que par la mer ; une Adriatique plus confidentielle

  • Randonner sur les sentiers de l’île de Vis à la découverte des traditions agricoles et de pêche encore entretenues avec ferveur par les habitants de Komiza
  • Se mettre au vert sur l’île des pirates à Lastovo pour imaginer les grandes heures de la piraterie dans ce petit bout de terre qui ressemble à un havre de paix et dont une partie est constituée en parc naturel, où l’on apprécie
  • L’île de Šipan et sa voisine Lopud hors saison (en octobre, ou en mars – avril) : prendre la mesure d’une île dalmate en la foulant 

Si vous préférez la montagne en Croatie et les grands espaces naturels

  • Massif du Velebit Nord : partez à la rencontre des ours croates au refuge des oursons orphelins de Kuterevo et admirez les panoramas sur l’Adriatique depuis les sommets de Velika Plana, en les arpentant à cheval… Une expérience des grands espaces encore plus agréable à dos de Lippizans
  • Parcourir la vallée de Korenica à cheval dans la région de Plitvice et au contact des rivières
  • Frustré(e) de ne pas avoir pu vous baigner à Plitvice? Profitez des chutes de Strbacki buk à 50 km du parc à la frontière bosnienne. Comme la Krupa, peu connue des touristes mais appréciée des pêcheurs, la rivière Una réserve de fortes émotions si vous aimez le canyoning et le rafting
  • Emprunter le canyon de la rivière Cetina et s’enfoncer à l’intérieur des terres pour apprécier l’arrière-pays dalmate marqué par les massifs karstiques et rejoindre les lacs d’Imotski, le lac bleu et le lac rouge, tout proches de la frontière bosnienne.
  • Explorer les forteresses de la Krka qui défendaient la frontière naturelle constituée par la rivière  à l’époque où les assaillants vénitiens, ottomans, tentaient de dominer la Dalmatie. Car Krka ce n’est pas seulement le nom d’un parc national avec des cascades, c’est aussi un espace entre paysages arides marqués par le karst, villages de l’arrière pays et hameaux ! 
  • S’attaquer au Biokovo en ne se limitant pas aux émotions de la route impressionnante avec des paysages à couper le souffle et des lacets incessants sur 26 km jusqu’à la chapelle et au mont Sveti Jure… Certes, c’est un bon début au vu des émotions panoramiques, mais quand on admire les massifs de la chaîne à perte de vue sur cette Via dinarica, après avoir quitté les vues de la riviera de Makarska et les îles dalmates au loin, on ne peut que vouloir y randonner à pied, à cheval, à vélo ou en voiture pour les moins habitués aux activités sportives.

Si la campagne et ses traditions culinaires et viticoles ont vos faveurs

  • Apprécier les traditions viticoles autochtones comme celles qui entourent le Vrnicka zlahtina, un vin à la couleur dorée, produit uniquement dans les environs du village de Vrbnik sur l’île de Krk.
  • S’immerger dans la campagne de Slavonie près de Stara Kapela grâce à mon amie Maryla Petrovic (contactez ici) une adorable francophone qui met à votre disposition sa ferme pour un séjour 100% authentique… La plaine danubienne baignée par ses affluents de la Sava, de la Drava, est dominée par les champs, les vignobles où l’on produit notamment un excellent vin blanc vin de Kutjevo ou de Daruvar vinogorje.
  • Sans oublier les balades en calèche, les randonnées en Baranja à cheval à dos de lippizan, et le folklore, les chants et les danses comme la Baranjski bećarac qui entretiennent les traditions rurales au fil des saisons et des événements de la vie. A quelques kilomètres de la Voïvodine serbe, la famille Lackovic, attachée à sa terre et fière de ses cultures bio, vous accueille dans sa ferme Lackovic près de Bilje pour un séjour en Croatie orientale inoubliable… Vous y dégusterez les spécialités simples de la région dont les habitants sont très fiers, à l’instar de la fis paprikas ou de la carpe rôtie en plein air selon un savoir-faire ancestral
  • En Istrie verte de vallons en vallons, à vélo, en scooter, à pied, ou en voiture, partez à la découverte des villages perchés en passant par la route de la truffe blanche vers Pazin dans l’Istrie grise et sur la voie des oliviers puisqu’on produit en Istrie l’une des meilleures huiles d’olive pures au monde. Découvrir la cueillette des olives encore à la main, déguster un délicieux prsut avec du fromage et l’un des très bons vins d’Istrie dans un agrotourisme… Pourquoi ne pas séjourner à Buzet, village tranquille bien moins fréquenté que Motovun mais plus authentique?

Découvrir les grands espaces de Lika en liberté


Non! La Lika ne se limite pas à Plitvice!

Beaucoup de touristes souhaitant explorer la nature et plus précisément la Croatie des parcs nationaux et naturels pensent que le mieux est de sélectionner les plus touristiques et spectaculaires. Pourquoi ne pas se limiter à un seul parc et en visiter les environs en une semaine ou plus en privilégiant son environnement ?! Visiter la Croatie hors des sentiers battus c’est possible, y compris aux abords du parc national de Plitvice. Plitvicka Jezera figure parmi les plus impressionnants d’Europe avec sa végétation luxuriante, sa multitude de chutes et de cascades et ses lacs placides, entrelacés grâce à un phénomène géologique rare de sédimentation du calcaire, formant le travertin.

Si impressionnant soit-il, le parc des lacs de Plitvice classé au patrimoine de l’Unesco, ne représente pas à lui seul la beauté et la richesse de la région de Lika Senj tournée entre moyenne montagne, vallée tranquille et ruralité. Les idées de balades dans les environs de Plitvice ne manquent pas. Aussi, rien ne vaut un séjour chez l’habitant à la ferme en agrotourisme par exemple à Mrzlin Grad dans le chalet de Branko et Sonija, où l’on saisit rapidement tout ce que le parc ne révèle pas de sa région. 

Mrzlin Grad Plitvice au printemps

Arpenter les forêts denses, les massifs et la vallée verdoyante de Korenica à cheval, c’est adopter l’un des modes de transports les plus efficaces pour se fondre dans l’environnement et explorer ces chemins que seuls les locaux connaissent. En quelques secondes, on quitte le chalet de Vrelo dans la prairie, suit la rivière Korenica et entreprend un relief plus délicat. Nul besoin d’aller très loin, il suffit de prendre son temps et de se laisser guider par un habitant comme Branko qui connaît la région comme sa poche. Galoper dans ces paysages à couper le souffle dont seul le Velebit a le secret renvoie vite à sentiment d’ivresse. Les sens sont perturbés, mis à l’épreuve dans un premier temps. La traversée des ruisseaux à cheval reste une épreuve pour la cavalière novice que je suis, mais que de récompenses au bout du chemin …slow travel en Croatie avec Branko Sokac à Vrelo près de Plitvice

Découvrir le Velebit à cheval avec les Lippizans

Dans la forêt nourricière, Branko observe les espèces végétales et nous en cite les propriétés ; il trouve des fruits pourtant bien cachés parfois pour les faire déguster, il discerne la présence de la plupart des espèces animales pour en révéler les moindres détails sur leurs habitudes de vie. Cet homme simple et modeste, au physique solide, tient ses précieux savoirs de son père aujourd’hui décédé ; c’est un puits de connaissances sur ce monde naturel, dans lequel il évolue depuis ses premiers pas.

Si les rivières Gacka, Una et Korenica sont au coeur de l’écosystème de Plitvice, on ne les appréhende jamais aussi bien qu’en quittant le parc! Ici, à l’abri du tumulte des touristes qui se concentrent dans les maisons d’hôtes et les hôtels aux abords du parc, on ne “fait pas le parc de Plitvice”, on ne traverse pas la nature, on l’éprouve et se confronte aux éléments et en particulier à l’eau vive. En barque, les petits ruisseaux paraissent bien apaisants, mais en rafting, on parcourt la tumultueuse Una dont le tracé se prolonge jusqu’en Krajina en Bosnie-Herzégovine et nous fait entrer en quelques kilomètres dans une tout autre expérience. Quant aux plus courageux, qui ne craignent pas la froidure des eaux de rivière, prenez le temps de vous y baigner, car les sensations n’ont rien à envier à un bain dans les chutes du parc de Krka payant à prix exagéré (12€ l’entrée).

Chaque jour ou presque quand la saison s’y prête, on pêche les truites de son futur repas qu’on peut préparer aux côtés de Sonija. Cette croate discrète mais chaleureuse n’hésite pas à partager quelques petits conseils de cordon bleu derrière ses fourneaux où elle autorise les hôtes à participer à l’élaboration du repas hors saison. On apprend que les truites sont l’une des clés de la cuisine de la Lika et qu’elles se dégustent par paire, de diverses façons, alors que dans les restaurants des alentours, on les sert systématiquement grillées à la va-vite sans que le poisson soit mis en valeur. Sonija, selon l’humeur, les grille, les frit, les pane, les fume ou les accommode avec sa sauce tatar. Il y a autant de jours de la semaine que de recettes pour déguster ces truites à la chair généreuse, goûteuse et délicatement rosée.

j'aimeDécouvrez pourquoi tout repas chez Branko et Sonja est plus qu’un repas, une véritable expérience de tous les sens! 

Dès la fin du printemps, on part à la cueillette de certains champignons et de quelques fruits rouges qui serviront d’accompagnement ou de base au dessert du jour et permettront de se perdre dans les forêts pour en apprécier les odeurs, les couleurs et les ressources innombrables. En voyageant à la basse saison, surtout en automne, on suit Branko lors de ses chasses de gibiers et même si la chasse n’est pas une passion pour la touriste que je suis, je comprends rapidement que la chasse est essentielle dans le mode de vie très autosuffisant des habitants de Lika.

D’ailleurs, tout un chacun, dès le plus jeune âge, se doit de savoir trouver sa subsistance dans les rivières qui regorgent de poissons et les forêts où évoluent les gibiers en tous genres. Je ne croiserais pas d’ours brun cette fois, mais Branko me montrera des traces de leur présence et de leur passage récent. Pour lui, l’ours n’est pas un ennemi, il a toute sa place et est chez lui dans les montagnes de Lika Senj. Même s’il lui est arrivé d’en chasser, il estime qu’il reste une espèce à préserver. D’ailleurs, Branko préfère faire découvrir l’environnement des ours bruns lors de randonnées dans la vallée, au hasard, qu’à travers des visites guidées organisées pour les touristes curieux et en mal de sensations qui visitaient le parc de Plitvice avec l’espoir de croiser quelque ours sauvage…

mrzlin grad ruches de Branko

Habiter la Lika, c’est donc être chasseur et pêcheur averti. Mais aussi cultivateur, producteur de fromage, distillateur d’eau de vie et apiculteur. Il faut tout savoir faire ou presque dans une région au climat rigoureux en hiver, qui doit l’essentiel de son tourisme à la présence du parc national le plus touristique de Croatie. Voyager dans la région de Plitvice en prenant son temps et en n’essayant pas de saisir son intérêt à travers quelques heures au bord des lacs Plitvicka Jezera, c’est justement s’accorder la possibilité de découvrir toutes ces activités quotidiennes parfois dures et laborieuses, qui rendent l’expérience plus dense.

Fromage Skripavac de LikaQuand on parcourt les routes menant au parc, on se rend compte que la plupart des habitants fabriquent et vendent leurs fromages, le Licka Basa à pâte molle ou le Skripavac. Avec Branko, on part à la rencontre d’un voisin, considéré comme l’un des meilleurs producteurs de ce fromage assez particulier élaboré avec le lait d’une race autochtone de vaches appelées Busa qui paissent dans les près de la Lika Senj. Il ne parle que croate mais Branko nous sert de traducteur et nous décrit les diverses étapes de la fabrication de ce fromage artisanal qu’on ne trouve qu’ici. il Dès le petit-déjeuner, on se nourrit de ce fromage que les locaux apprécient aussi avec un verre d’eau de vie, censé donner du courage pour débuter la journée.  

Le rakija distillé à l’alambic dans le garage ou la cour est une institution dans les Balkans et il nese refuse pas (même tôt le matin), tant il est un symbole de bienvenue et une forme de rituel d’intégration! Quand les fruits ou les herbes sont récoltés, on comprend vite que le rajika est une histoire sérieuse qui exige beaucoup de patience. Bien plus en tout cas que le laisse imaginer la dégustation cul sec à laquelle se livrent les autochtones malgré les quelques dizaines de degrés affichés par la gnole locale… fabriquer le rakija dans les Balkans

Finalement, la Lika entre vallées et montagnes, se révèle doucement mais activement, dès qu’on prend le temps de découvrir les pratiques, les métiers, les  habitudes alimentaires qui obligent les habitants à toujours protéger leur environnement tout en l’utilisant pour se nourrir de ses richesses… Et bien sûr, il ne faut qu’une heure 30 pour rejoindre facilement dans le Velebit Nord, le refuge des ours de Kuterevo qui permet de rencontrer les plantigrades si chers aux montagnes croates.

agrotourisme vrelo chez branko et sonka

En hiver, le climat est extrêmement rude et les températures peuvent descendre en dessous des – 25-30°c avec un fort taux d’enneigement malgré une altitude moyenne à 700-800 mètres. La beauté des paysages est sans égal et circuler en moto neige ou en raquettes permet de mesurer la rigueur de l’environnement, tout en mettant en évidence sa …

Mrzlin grad sous la neige

Moto des neiges à Korenica en hiver

Moto neige dans les montagnes des environs de Korenica en hiver


Vivre en Robinson sur les îles Kornati, sinon rien!


Pourquoi l’archipel des Kornati fait-il souvent partie du classement des plus belles îles de Croatie? Ses paysages lunaires et l’organisation en chapelet, exceptionnelle en vue aérienne, n’y sont pas pour rien. La majorité des touristes séjournant dans la région de Zadar ou de Sibenik ou ayant envie de visiter la Croatie en deux ou trois semaines sans renoncer aux îles, abordent les îles Kornati le temps d’une journée en bateau avec une agence touristique. Éventuellement, ils ont la chance de naviguer sur l’embarcation plus modeste d’un habitant comme Tvrtko (au départ de Pakostane) qui connaît vraiment bien l’archipel et le fait découvrir de façon moins formatée ou Ivan qui propose aussi des excursions en petit groupe ou en privé depuis Zadar. Certes, c’est déjà pas si mal, mais comment expérimenter ainsi ce qui fait la spécificité des Kornati?Parc national kornati

Ce chapelet d’Îlots et de rochers pour la plupart déserts où l’on croise parfois des troupeaux de chèvres et de moutons gardés par un berger est une petite merveille et révèle un écosystème exceptionnel. Une citation prêtée à l’écrivain irlandais George Bernard Shaw affirme que :  “Le dernier jour de la création, le Dieu a décidé de créer l’archipel Kornati des larmes, étoiles et souffle.” Pour prendre la mesure de ce spectacle, il faut y vivre en Robinson, dans l’une des quelques rares cabanes de pêcheurs accessibles aux voyageurs.

Kornati cabane de pêcheurRassurez vous, vous n’aurez pas besoin de construire votre propre cabane avec des bouts de bois et des feuillages glanés ça et là, ou de dormir à la belle étoile dans le seul camping des Kornati. Dans une cabane typique comme celle qu’habitent les pêcheurs du coin, dans quelques mètres carrés, on se conforme avec peu et c’est déjà beaucoup. Ici, point de confort et pourtant, c’est presque royal : peu de mobilier, très rudimentaire, pas d’électricité, ni d’eau courante, pas de réseau. On appréhende un rythme temporel qui semble à des années lumières de celui du littoral bondé pendant la saison estivale. On renoue un peu avec soi-même et saisit la force des silences, le spectacle des lumières depuis le lever jusqu’au coucher du soleil et bien sûr la beauté déconcertante des paysages lunaires qui émaillent l’Adriatique entre Zadar et Sibenik en Dalmatie. 

Vivre à l’écart de la civilisation moderne, en attendant les petits bateaux venant du continent qui approvisionnent en subsistances élémentaires à conserver dans des bacs de sel pour la semaine ou plus. Telle est l’attraction hebdomadaire, puisque le reste des journées est dédié à la pêche de la nourriture quotidienne et au repos. 

D’île en îlot sur un petit bateau, en canoe ou sur le bateau d’un localier, on navigue, se pose sur un rocher, prend le temps d’une baignade dans une petite crique sauvage à l’eau d’un bleu translucide. On croise encore quelques Gajeta de Betina, des embarcations typiques à la voile triangulaire. Quelle que soit la saison, une expérience dans les Kornati n’aurait pas de charme sans subir le Jugo, vent chaud venant du sud, et la froide Bura du nord, qui frappe les visages avec d’autant plus de vigueur que la végétation, mis à part quelques garrigues et oliveraies à l’abandon, est rare et parfois inexistante pendant des miles. L’environnement rocailleux, les roches brutes et nues qui constituent l’essentiel des îles, s’avère assez hostile et confronte sans y paraître mon corps à ses limites.

iles Kornati PiskeraS’établir sur Kornat, la seule île occupée par des pêcheurs et des propriétaires de l’île de Murter et du littoral de Zadar pendant quelques semaines à la belle saison, permet de s’immerger et de profiter de leur connaissance des lieux pour découvrir les techniques de pêches locales et la rudesse de la vie quotidienne, loin de tout. Bien qu’ils les préservent farouchement et n’aient pas le sens du contact aussi facile que sur les îles touristiques car ils restent attachés à la protection de leurs îles, les habitants acceptent d’accueillir une poignée de voyageurs respectueux de leurs exigences par rapport à l’environnement local très fragile et désireux de comprendre vraiment leurs modes de vie. L’aventure n’a pas la dureté d’un Koh Lanta ; néanmoins, elle reste la meilleure approche pour comprendre pourquoi les îles Kornati ne doivent pas leur classement à l’Unesco uniquement à leur parc national, leurs paysages lunaires et leurs fonds marins parmi les plus beaux de Croatie.

Barque de pêcheurs dans les iles Kornati

Notre dame de Tarac dans l'une des îles Kornati

 

attentionA éviter bien sûr si vous souffrez de problèmes de santé, car l’accès aux services médicaux prend un temps certain, même s’il existe des transferts rapides vers Murter en cas d’urgence! Sans internet, ni réseau mobile, ni télévision, on se déconnecte pour retrouver une capacité de contemplation des choses les plus simples.

 

 


Au coeur des terroirs viticoles dans l’arrière-pays de Dalmatie du Nord


Vous pensez que la Dalmatie est une région ultra touristique et qu’il est difficile de sortir des sentiers battus? Détrompez vous. Il suffit de s’enfoncer de quelques kilomètres à l’intérieur des terres pour réaliser que la Dalmatie est plurielle et pas seulement dominée par les influences entre mer et montagne. On a l’impression de ne pas être tout à fait dans le même pays que celui qui se livre à un tourisme effréné et normatif.  Le caractère rural s’impose vite dans des paysages âpres et pas forcément accueillants de prime abord, qui ne demandent qu’à être apprivoisés. 

Dans les vignes plantées au coeur des paysages karstiques et presque arides de l’arrière-pays dalmate, on pratique la vendange encore de manière artisanale aux côtés des habitants de la ferme pour élaborer le vin du quotidien. On fait sécher pendant des mois ses jambons qui donneront ce prust au goût délicatement fumé dont les dalmates sont si fiers. On produit son huile d’olive au prix de centaines d’heures de récolte où chaque olive est aussi cueillie à la main sous un soleil brûlant. Pas étonnant dès lors que l’huile d’olive vierge pressée à froid ait un goût si affirmé bien éloigné de celui des bouteilles qu’on achète dans nos supermarchés!

Vendanger à Kalpic ; la rencontre avec les vins locaux

Agroturizam Kalpic - fermeA 10 km à peine du parc national de Krka, dans la région de Sibenik Knin, le hameau de Radonic est un point d’ancrage pour explorer une Dalmatie plus dure et pas toujours facile d’accès, mais non moins émouvante.

A la ferme Kalpic devenue un agrotourisme réputé, quand la fin de l’été s’annonce, sonne le temps des vendanges. Il n’est plus temps de sillonner les vignes tranquillement dans la chaleur plus supportable qui précède l’automne. Les hôtes, sur demande bien à l’avance, peuvent prendre part au travail de récolte à condition d’avoir une petite expérience, avant de suivre l’élaboration du vin de la maison, qui est servi à tous les clients séjournant à l’agriturizam. Si la vendange à Kalpic a un impact économique réel pour les propriétaires, beaucoup d’habitants produisent aussi le vin pour leur consommation courante en Dalmatie. Nous ne sommes pas ici sur une route des vins aussi fameuse que celle de Peljesac – Korcula, de Supetar à Brac fière de son varinek ou des vins malvoisie d’Istrie et des Grasevina de Slavonie. Mais ce terroir presque abrupt se révèle entre force de travail, exploitation modérée des biens de la terre et dégustations culinaires. 

Vendanges - Agroturizam Kalpic
Agrotourisme Kalpic - Raisins Croatie hors des sentiers battus

En vue du petit-déjeuner traditionnel, à côté du fromage, du prsut (fromage fumé) et des fruits et légumes de saison, les maîtresses de maison s’attaquent  dès 5-6h du matin à la délicieuse gibanica, salée ou fruitée nécessitant un long moment de préparation, d’autant que la pâte filo exige aussi un temps de repos conséquent. On se lève très tôt et consacre l’essentiel de son temps à un travail soutenu et ardu, alternant entre tâches agricoles, élevage, et élaboration des repas.

Agroturizam KalpicPlus tard dans la journée, selon la période, on cueille les poivrons qu’on va farcir à la viande ou au riz, on roule les feuilles de choux, les sarma, à farcir et à déguster le dimanche après la messe ou lors d’un repas de fête. On roule également sous forme de cylindres la viande hachée assaisonnée qu’on a laissée faisander pendant plusieurs jours pour produire des cevapi ; agrémentés d’oignons et de sauce au fromage. On laisse mijoter les plats généreux comme la pasticada (boeuf braisé), qui sont encore meilleurs avec ce mode de cuisson au chaudron respectueux des saveurs. 

Le week-end, à la broche, les hommes de la maison passent des heures à surveiller les agneaux, les porcs et les janjetinaboeufs tournant sous la cloche.  Sur la braise, chauffent les morceaux de viande de mouton et d’agneau (Teletina janjetina ispod peke) après avoir été découpés directement sur la broche : ils constituent la peka dalmate et  reposent un peu dans le jus avec des pommes de terre, avant d’être servis ensuite à nouveau sous une petite cloche pour préserver le fondant de leur texture et leur goût plus prégnant.

Peka de Dalmatie

On s’attelle aussi comme en Slavonie à la fabrication de son ajvar, une purée de poivrons et d’aubergines qu’on prépare pour l’année par dizaines de kilos afin de prévoir les provisions pour tout l’hiver et le printemps! Entre cueillette des légumes,  l’épluchage, le hachage, la cuisson et le mijotage, qui croirait que ce plat exige des heures de surveillance pour qu’à feu doux, les légumes fassent émerger le meilleur de leurs saveurs?  Le ajvar, une histoire de patience conforme à l’esprit du slow travel !

préparer le ajvar

Surveiller le ajvar

 

 

La Dalmatie est décidément une région qui gagne à être connue à travers sa cuisine. Mais la Croatie ne se limite pas à la Dalmatie…

Agrotourisme Kalpic près de Krka


Se couper du monde moderne à Lonjsko Polje en Croatie centrale


En Croatie centrale à 90 km à peine de la capitale Zagreb, le parc naturel de Lonjsko Polje est peut-être la meilleure destination imaginable pour pratiquer le slow travel en Croatie. Dans ce parc d’environ 40 km marqué par les marécages et le système fluvial alimentant la Sava, près de Sisak, quelques villages sont de véritables havres de paix au bord de la rivière.

Lonjsko Polje Riviere Sava près de Sisak

Tout donne l’impression qu’ici le temps s’est arrêté ou du moins n’a pas de prise sur les gens. Apprécier Lonjsko Polje, c’est précisément adopter ce rythme alternant entre lenteur, contemplation et activités agricoles et de pêche.  Les maisons de bois, appelées Hida, tout d’abord, dont l’architecture est unique et préservée depuis plus d’un siècle et demi, confortent l’identité des lieux. Les habitants, habitués à vivre en autarcie, se sont adaptés aux caprices de la rivière Sava qui produit des crues impressionnantes au printemps ou à l’automne et ces inondations ont conditionné l’organisation spécifique des habitations. Si l’électricité s’est développée  dans les foyers, contrairement à certains îlots des Kornati, toutes les fermes ne disposent pas d’eau courante et il n’est pas rare de devoir aller encore tirer de l’eau au puits.

Lonjsko Polje maisons Hida et femme sur la route

Et au milieu coule une rivière…

A Lonjsko Polje, on évolue au fil de l’eau et se laisse parfois tromper par le calme apparent de la Sava.

Lonjsko Polje Riviere Sava

Lonjsko polje boeufs a cornes sur la savaAvec Igor et Mladen qui m’accueillent dans leur ferme encore typique décorée avec du mobilier d’époque, on se balade sur des barques pour apprivoiser l’écosystème, admirer les multiples poissons, la foule d’oiseaux et les cigognes de la réserve ornithologique. Inutile de préciser que l’observation requiert une grande patience et donc beaucoup de temps. Mais quel merveilleux spectacle que le nourrissage des cigognes ou les survols des plaines par des familles d’oiseaux qui me sont inconnus. On croise les chevaux et les boeufs autochtones qui paissent impassiblement au bord des rives.

sava poissons sur la brocheImpossible de comprendre l’esprit de Lonjsko Polje sans vivre sur l’eau une grande partie du temps. Chaque jour ressemble au précédent, rythmé par des heures de pêche à la ligne ou à l’aide de filets traditionnels déployés avec une ingéniosité rare par les pêcheurs locaux, pour trouver son repas. Car la pêche ici est alimentaire et pas seulement un hobby. Les poissons? On les fera griller sur des piques ou préparera comme une bouillabaisse locale, la fis paprika, dans un chaudron, où vont mijoter toutes sortes de poissons accompagnés de poivrons rouges.

fis paprikas goulasch de poissons croate

Comme la majorité des habitants, on utilise le vélo ou marche le long des routes pour se déplacer d’un village à l’autre et on quitte rarement ces terres où l’on trouve finalement tout ce qu’il faut pour être heureux tout en ayant rompu les repères avec la modernité. Qu’il est bien loin le rythme de vie frénétique des villes assaillies par les foules de touristes pressés de tout voir sans rien voir vraiment! A Lonjsko Polje, la vie n’est pas idyllique car elle reste rudimentaire et laborieuse, mais l’immersion dévoile une Croatie profonde, simple et généreuse, où l’hospitalité n’a rien de comparable avec les villes et stations du littoral.

Lonjsko Polje parc naturel croatie

Lonjsko Polje camion de pompiers

lonjsko polje oiesMuzilovcica lonjsko polje

lonjsko polje cigoc vaches

lonjsko polje jardin en fleur

galerie

Igor Stara Lonja EtnoseloLe village de Stara Lonja devrait convaincre les amateurs d’écotourisme, bien qu’il soit moins connu que le “village européen des cigognes” de Cigoc où la maison Tradicije est l’une des références en matière de sobe*. La maison d’hôtes d’Igor et Mladen (contact ici) est un petit coin de paradis classé 3*. Les propriétaires très accueillants vous font découvrir pour leur plus grand bonheur les traditions et les modes de vie locaux. Ne manquez pas de réserver au moins une demi journée pour explorer la Sava en barque locale à leurs côtés et pourquoi pas apprendre les rudiments de la pêche pour ensuite déguster les poissons que vous aurez pêchés en les faisant griller sur un bâton comme le veut la tradition?!


Lonjsko Polje, les îles Kornati et la région de Plitvice sont autant de sites appropriés pour explorer la Croatie hors des sentiers battus, changer ses habitudes de voyage et apprécier la Croatie avec lenteur, dans tout ce qu’elle a d’authentique et de magique… J’aurais pu ajouter la merveilleuse Slavonie forte de ses traditions de ruralité et d’écotourisme, mais ce sera dans un prochain article!

Besoin d’aide pour préparer votre voyage en Croatie?

Des questions? Les voyageurs spécialistes de la Croatie vous donnent des conseils personnalisés! Postez vos questions sur le forum  ou contactez nous ici et sur le tchat. 

Téléchargez nos ebooks gratuits et demandez des documentations touristiques sur la Croatie : » Commander

» Accédez au forum Croatie…

conseillers voyage croatie
Consultez les dernières discussions sur la Croatie - Posez vos questions voyage ici?
Recherchez des informations sur le forum :

Une question sur la Croatie? Posez la aux experts et voyageurs du forum IDEOZ :

sandrine Monllor Forum voyage Croatie

Sandrine Monllor, animatrice et responsable du forum et du magazine, passionnée par les Balkans depuis 20 ans (Lui écrire - Voir ses articles)  

Contactez aussi les autres voyageurs connaisseurs de la Croatie: Thierry Soulas (Dalmatie, Mostar), JGOzren Grbavčić (Istrie), Anca Mamic (Zagreb et toute la Croatie), Sanela Topic (Dalmatie), Maryla Petrovic  (Slavonie) et Ana Mrsic (Dubrovnik et Croatie)


Pour être informé(e) des nouvelles discussions publiées sur le forum, cliquez sur le lien "M'abonner" ci-dessous en vous connectant à votre compte membre.

21 sujets de 1 à 15 (sur un total de 1,607)
Créer un nouveau sujet dans “CROATIE”
Vos informations:








Partager
A propos de l'auteur

Curieuse, j’essaie de faire d’Ideoz un espace éclectique et tourné vers les échanges et la rencontre avec les différences. Historienne, anthropologue et ethnologue de formation. Voyageuse inconditionnelle, je nourris un amour viscéral pour les pays d’Europe centrale et orientale, avec une prédilection pour les Balkans (notamment l’Ex-Yougoslavie…). Dans ces terres, qui m’ont enseigné beaucoup de leçons, au fil de quinze ans de découvertes, de rencontres et de hasards… je me retrouve parfois… tant elles sont insoumises, contrastées, passionnelles et contradictoires.
 
Me contacter par mail?
En savoir plus sur moi et sur le projet IDEOZ Voyage…

Besoin d'aide pour préparer un séjour ?

Remplissez le formulaire ci-dessous avec le plus de détails possible pour que nous puissions vous répondre dans les plus brefs délais.


Nous partageons nos expériences et conseils gratuits avec vous! Exprimez vos besoins!


Commandez des brochures touristiques gratuites sur la Croatie

Nous vous rappelons que notre partenaire l'office du tourisme de la Croatie s'autorise s'il le souhaite et sans motivation à ne pas donner suite à votre requête et à ne pas vous adresser de brochures.




(5 choix maximum)
(6 cases au maximum)
(3 choix maximum)

ATTENTION !!! Cette étape est indispensable pour que la meilleure aide vous soit fournie ; posez vos questions, évoquez vos besoins, goûts et recherches en détails.

(pour accéder à vos informations)
(au moins 5 caractères)
Vérifiez la validité pour recevoir vos brochures

En cliquant sur "Envoyer ma demande" ci-dessous, vous acceptez sans réserve les CGU d'IDEOZ : Pour en savoir plus : https://voyages.ideoz.fr/cgu/

Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utilisation du site Ideoz (*) et j'accepte de recevoir des informations par email, d'être contacté(e) par l'office national du tourisme de Croatie, l'administrateur Ideoz et leurs partenaires. J'accepte qu'un compte membre soit créé sur la plateforme IDEOZ pour que je puisse accéder à ces informations, recevoir les lettres d'informations et profiter pleinement des services d'IDEOZ. Si l'administrateur le juge utile, j'autorise que mes messages soient publiés sur le forum ou le site IDEOZ.

Besoin d'aide pour préparer un séjour ?

Remplissez le formulaire ci-dessous avec le plus de détails possible pour que nous puissions vous répondre dans les plus brefs délais.


Nous partageons nos expériences et conseils gratuits avec vous! Exprimez vos besoins!